Traditions

Traditions

Voici une rubrique que nous allons remplir au fur et à mesure. Nous allons nous efforcer de faire une présentation exhaustive des traditions de l’île.

A la croisée des chemins maritimes, les traditions de Belitung se sont enrichies des différents peuples qui sont venus la peupler. La majorité Melayu possède ses propres traditions, mais s’y sont aussi mêlés des traditions de Java, des traditions chinoises, celles des peuples de la mer ainsi que celles des Balinais. Chacune de ces traditions cohabitent et il n’est pas rare de voire des danses traditionnelles de Belitung, données avec des danses du Dragons typiquement chinoises. Ainsi, si les peuples de la mer font une cérémonie pour la mer appelée Buang Jong, il existe aussi la fête de la mer typiquement Melayu orchestrée par les Dukuns des villages…

Pak Uté Zull Dukun de la mer

Pak Uté Zull était notre oncle de Tanjung Kelumpang, il était aussi le chaman de la mer de la contré. Ce film, mon premier, s’attache à montrer son travail de tous les jours, son devoir de gardien du village. Pak Uté m’a fait l’amitié de tout m’expliquer, de tout me raconter… Ce n’est pas un film exhaustif sur la magie dans l’île de Belitung, c’est un peu sa biographie, le dernier message qu’il a bien voulu nous confier… Version française, 52 minutes…

Kuda Lumping

Le Kuda Lumping est une danse de “possession”. Des “chamans” (dukun ou orang pintar) invitent des esprits a posséder les danseurs, et venir danser parmis les hommes. Cette danse d’origine javanaise a été filmé sur l’ile de Belitung. Elle est réalisée lors de cérémonies sacrées comme les mariages…, ici, pour la criconcision de deux jeunes garcons…

Nyrok Nanggok

Le Nyrok Nanggok est une pêche traditionnelle de l’île. Elle se pratique à la saison sèche. Une fois par an, les chamans, les dukuns, vident les rivières asséchées des crocodiles et des serpents pour organiser cette pêche collective ou se réunissent tous les villages environnant. On pèche avec des petits filets, et avec des lances très flexibles (les hommes en général). Ces lances se transmettent de père en fils. La flexibilité de la lance est très importante car le pécheur doit savoir quel type de poisson il a harponné au fond des ces eaux boueuses, et comment s’y prendre pour sortir un poisson qui bien souvent possèdent des épines venimeuses. Sur une durée de trois jours à une semaine, les villageois construisent un village éphémère au cœur de la forêt… De retour au campement, les Dukuns prélèvent une partie de la pêche des plus chanceux pour la redistribuer aux plus nécessiteux.

Maras Taun Selat Nasik

Cérémonie annuelle du village de Selat Nasik sur l’île Mendanau de l’île Belitung